Les casinos français prêts à rouvrir le 15 décembre pour soutenir l'économie

Les casinos français prêts à rouvrir le 15 décembre pour soutenir l'économie En résumé:

  • La France est prête à relancer son industrie des casinos à partir du 15 décembre, indique le principal syndicat Casinos de France
  • L'industrie emploie 15 000 personnes directement et 45 000 autres indirectement, selon le syndicat, et verse annuellement 1,4 milliard d'euros d'impôts au budget.
  • Sans produits de jeu légitimes, les sites Web de casinos illégaux ont proliféré, ignorant les pratiques de lutte contre le blanchiment d'argent et de protection des consommateurs.

Le syndicat industriel Casinos de France a annoncé dans un communiqué de presse que le secteur était prêt à redémarrer le 15 décembre.

Les casinos en France prêts à redémarrer le 15 décembre

Le syndicat Casinos de France a publié un communiqué de presse jeudi , affirmant que, suite aux recommandations du Premier ministre français Jean Castex et du président Emmanuel Macron, les industries des casinos et du divertissement sont convaincues de pouvoir redémarrer leurs activités le 15 décembre et continuer à travailler tout au long de Noël et Les vacances du nouvel an.

Dans le communiqué, le syndicat a fait valoir que la réouverture des lieux culturels et de divertissement est essentielle pour le bien-être des citoyens et l'activité économique associée à ces entreprises dans de nombreuses régions et villes de France.

Bien que des ouvertures soient nécessaires, elles doivent toutes être effectuées en conformité avec les mesures de santé et de sécurité émises par le gouvernement et les autorités sanitaires, a déclaré le syndicat. De l'autre côté de la Manche, le Royaume-Uni se prépare également à mettre fin au verrouillage et à le remplacer par une approche par étapes des entreprises et où reprendre.

Les casinos français prêts à jouer au ballon avec le gouvernement

Le syndicat des Casinos de France, selon le communiqué de presse, a œuvré dans ce sens afin de permettre la réouverture des casinos et des salles de jeux tout en respectant toutes les mesures gouvernementales.

Lorsque le covid-19 a frappé pour la première fois, les salles de jeux ont été parmi les premières à prendre toutes les précautions de santé et de sécurité nécessaires, dès le 2 juin . Ces mesures comprenaient, sans s'y limiter, une désinfection fréquente des zones à fort trafic, des séparateurs en plexiglas pour protéger les consommateurs et le port obligatoire des masques, entre autres.

Tous ces contrôles sont mis en œuvre dans le cadre du cadre strict édicté aujourd'hui par le ministère de l'Intérieur . Avec ces protocoles de sécurité en place, les casinos ne laissent aucune place à la contamination sur leurs salles de jeux, indique le communiqué.

Prêt à aller encore plus loin dans la protection des consommateurs

Dans le communiqué officiel, le syndicat a déclaré qu'il était prêt à aller encore plus loin pour assurer la protection des consommateurs. Cela comprend les points d'entrée contrôlés dans le casino ainsi que la capacité réduite du nombre de personnes pouvant être autorisées à accéder aux étages du casino à la fois.

Les casinos sont prêts à garantir la traçabilité des clients individuels en cas d'infection, ce qu'ils disent avec véhémence que ce n'est pas probable, ainsi qu'à s'en tenir à des protocoles de désinfection améliorés et à promouvoir des campagnes de sensibilisation, telles que « TousAntiCovid '' ou « All Against Covid '' ainsi que contrôles de température.

Les réouvertures de casino sont nécessaires

Dans sa déclaration, Casinos de France insiste sur le fait que la réouverture des entreprises de casino est une nécessité, citant l'impact de l'industrie sur l'économie. L'industrie emploie 15 000 personnes directement et 45 000 autres indirectement . Quelque 1,4 milliard d'euros sont versés chaque année au gouvernement en impôts et 400 millions d'euros sont collectés directement par les municipalités.

Enfin, le syndicat a noté qu'en raison des récentes fermetures, les consommateurs se sont tournés vers les sites Web de casinos illégaux qui ont proliféré en l'absence de produits de jeu légitimes. Dans le même temps, les jeux d'argent en ligne ont explosé au troisième trimestre, l'Autorité nationale des jeux de hasard (ANJ).

Ces sites Web en ligne n'ont pas de mesures de protection des consommateurs en place et n'essaient pas de restreindre les pratiques addictives. Un autre problème avec les sites Web illégaux est qu'ils ne mènent pas de pratiques de lutte contre le blanchiment d'argent (LBC) et servent souvent de canal à des activités criminelles.

Permettre à ces opérations de se poursuivre compromet les efforts déployés par Casinos de France pour contrebalancer ces pratiques, ce qu'elle fait depuis des années en étroite collaboration avec les autorités compétentes.